Une soirée au Caire (2010)

Le Temps
A la recherche du temps perdu, article paru le 9 février 2011.
Lire l’article

La Libre Belgique
Les felouques sur le Nil, le café du souk, le « molokheya » qu’on préparait dans les bonnes familles, Héliopolis, la ville d’Empain, jadis au milieu de la campagne et aujourd’hui banlieue populeuse : Robert Solé nous décrit ce Caire avec une belle écriture.
Guy Duplat, La Libre Belgique, 15 novembre 2010
Lire tout l’article

Le Point
Autour de Georges bey, le roi du tarbouche, s’ébroue une tribu disparate, amusante, heureuse. À petites touches, mêlant les époques, s’aidant du Journal d’un de ses oncles, Charles entre dans le songe d’une Égypte merveilleuse, non pas la pharaonique, bonne pour les touristes, mais celle, cosmopolite, de Lawence Durrell.
Marie-Françoise Leclère, Le Point, 27 octobre 2010
Lire tout l’article

Femina
Tout un monde revit dans la douceur parfumée de cette saison au Caire: nostalgie brûlante du passé, évocations magiques, comme surgies d’une lampe d’Aladin.
Dominique Bond, Femina, 12 octobre 2010
Lire tout l’article

Le Nouvel Observateur
A la fois récit de voyage, réflexion politique, interrogations sur le destin d’une famille émigrée, ce cinquième roman est une réussite.
Claire Julliard, Le Nouvel Observateur, 22 septembre 2010
Lire tout l’article

La Provence
Un livre de mémoire. Doux. Hors du temps. Du miel.
Edmonde Charles-Roux, La Provence, 29 août 2010
Lire tout l’article

Radio Suisse Romande
Entre Egypte d’hier et d’aujourd’hui, Robert Solé explore la mémoire d’un pays. Le tarbouche familial se mêle à la grande Histoire.
Un grand entretien d’Anik Schuin.
Ecouter le podcast de l’émission

France Info
Le livre du jour sur France Info le 31 août 2010, Philippe Vallet reçoit Robert Solé pour son roman Uns soirée au Caire.

L’Express
Robert Solé narre l’Egypte d’hier et d’aujourd’hui. Des souvenirs à la fiction, il signe son livre le plus attachant.
Marianne Payot, L’Express, 25 août 2010
Lire tout l’article

La Croix
Cette quête incessante que Robert Solé poursuit, de roman en essai, de biographie et étude historique sur ce pays où il vécut sa jeunesse s’applique à l’Égypte. Mais elle a une valeur universelle pour chacun de nous, lecteurs de ses livres paisibles, écrits dans un style simple et net, sans effets. Nous sommes tous de quelque part et de nulle part.
Bruno Frappat, La Croix, 25 août 2010
Lire tout l’article

Advertisements

Les commentaires sont fermés.