Point final

C’est mon dernier billet, chers lecteurs. Et mon dernier jour au Monde. Oui, il y a une fin à tout.

J’ai eu la chance d’être engagé dans ce journal par Hubert Beuve-Méry, en 1969, peu de temps avant son départ à la retraite. Etant alors le plus jeune membre de la rédaction, on m’avait chargé, en compagnie du doyen de l’époque, André Ballet, de lui remettre la clé de la première voiture qu’il posséderait en propre, une modeste Daf, offerte par Le Monde. C’était dans un autre millénaire. Il y aurait beaucoup à dire sur la longue et belle aventure qui a suivi, de la rue des Italiens au boulevard Auguste-Blanqui. Mais cette rubrique, ne disposant que de 1 190 caractères, se prête mal à des Mémoires. Un mot de trop, et le cadre déborde. Le billet n’est qu’un clin d’œil, un regard… de biais sur l’actualité. Schématique, souvent injuste, il ne peut s’encombrer ni de précisions ni de nuances. On attend de lui – surtout s’il s’agit du dernier – une chute inattendue, un feu d’artifice.

Mais, après tout… Et si, pour une fois, piétinant joyeusement la règle, quoique un peu triste de vous quitter, je me laissais porter, doucement, sereinement, jusqu’au point final ?

Robert Solé

Article paru dans Le Monde daté du 01.03.11

Advertisements

Une réponse à “Point final

  1. Pingback: Robert Solé, journaliste et écrivain | PETITS CARNETS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s