Billets (mars 2012)

Ni éditorial, ni analyse : le billet est tout juste un clin d’oeil, une manière d’aborder l’actualité… de biais. Je me suis livré à cet exercice de novembre 2006 à février 2011, quotidiennement, en dernière page du Monde. Parmi ces quelque 1 100 billets, j’en ai choisi 180 qui continuent à illustrer nos soucis et nos manies.

Il faut absolument com-mu-ni-quer, surtout si on n’a rien fait ou rien à dire. On sonde le corps électoral trois fois par jour, à tout propos, pour lui révéler ses doutes et ses intentions cachées. Nous patinons sur des écrans, le portable collé à l’oreille. Au moindre ennui, nous zappons, pour changer de chaîne, d’époque ou de genre, passant de la réalité à la fiction, du génocide à la gau­driole. Mieux que la télé, Internet nous offre un cybercafé du commerce, ouvert 24 heures sur 24, où il y a à boire et à manger. Et, pendant ce temps, le réchauffe­ment climatique n’a pas fini de nous donner froid dans le dos…

En savoir plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s